Education positive, comment je communique avec mon chien ?

Education positive, comment je communique avec mon chien ?

Le chiot doit avoir plaisir à suivre son maitre, pour cela il doit avoir confiance en celui-ci 

Le chiot doit aimer son nom

Structurer c’est lui apprendre nos codes de politesse:

  • Se calmer, se contrôler, s’apaiser au lieu de modiller !
  • S’asseoir au lieu de sauter sur les gens
  • Découvrir les objets au lieu de les détruire
  • Revenir au rappel au lie de s’éloigner
  • se laisser manipuler dans le calme

Il faut savoir proposé une chose autorisé plutôt que de simplement interdire.

Pour être maitre de son chien il faut l’avoir conquis

 Les besoins du chien

  • dormir
  • manger
  • se reproduire
  • jouer avec son maitre

Le chien parle la langue des gestes, il communique et il a besoin de communiquer avec nous

Il ne parle pas notre langue verbale

Il interprete nos gestes et nos postures, même les plus infimes

La place du chien dans la famille humaine

Le chien est un animal social comme l’homme, pour que tout se passe bien entre l’animal et son maitre, il faut:

  1. Instaurer suffisament de confiance
  2. Structurer les choses car un groupe sans règles est anxiogène.
  3. Les règles sont nécessaires et apaisantes, elles limitent les co,flits et favorisent la bonne entente entre humain et chien
  4. Elle n’est crédible que si les règles sociales sont stables
  5. Travailler en positif n’est pas tout laisser faire, c’est conforter les codes de poiltesse et apprendre les bons gestes.
  6. Des interdits permanents rendent les chiens anxieux.
  7. L’excès d’autorité, les punitions, peuvent déclencher crainte et agression.

 

La sérénité de l’homme et du chien

Chien en bonne santé : prévention alimentaire

Chien aimable : choix du chiot, socialisation et équilibre émotionnel

Chien équilibré : connaissance des besoins du chiens, ennui  limité.

Chien éduqué et contrôlable

Chien habitué qu’on peu amener partout.

Chien ami, sociable, mais qui peut toujours mordre, c’est un moyen d’expression.

Assuré sa sérénité, sa santé.

Offrir amour et plaisir.

Comprendre ses émotions et sa communication

Comment s’y prendre en éducation positive ?

Des ordres cohérents

Des règles stables

Toute la famille emploie les même mots avec le chien

Toujours valoriser les bonnes conduites(par la récompense)

Ignorer les mauvais comportements

Interpréter et utiliser à bn escient la communication canine.

Partager des activités qui vous font plaisir

La complicité permet d’anticiper

Que doit savoir faire mon chien ?

Son prénom, il doit l’aimer !!!

Comment ? Chaque utilisation de son prénom doit être associé a quelque chose de positif(caresse, récompense de la voix, du geste ou nourriture).

Le rappeler pour l’obliger à faire une chose contraignante pour lui l’incitera à ne pas revenir, exemple le mettre en laisse pour l’empecher de jouer, le mettre dans une pièce fermée, l’amener chez le véto ou le gronder. Inutile de l’appeler par son nom lorsqu’il va y avoir une contrainte, il suffit juste de l’attraper gentiment sans utiliser son nom

Porter un collier 

Facile à habituer lorsque le chien est jeune, toujours associer a un moment agréable, il est plus facile d’attraper un collier/haranais en cas de danger que le chien lui même.

Un chien non habitué au collier/ harnais aura des réactions de peur et pourra mordre, c’est utile aussi lorsque l’on veut travailler la marche en laisse.

Avoir une laisse 

Une laisse mesure environ 150 cm et elle n’est pas a enrouleur. C’est un outil de confort et de sécurité pour le maitre et le chien. Elle n’est jamais tendue, sauf en cas de danger imminent. Si elle est en tension, le chien va encore tirer plus. Elle sert a éviter les accidents, dans ce cas et uniquement dans ce cas elle doit être tendu par le maitre.

En promenade, on utilise une longe pas une laisse, une longe de balade mesure au minimum 5 m et ne pas être non plus à enrouleur.

Une longueur de 10m est un plus, n’oubliez pas qu’en balade votre chien doit se détendre, renifler, explorer, courir, sans contrainte autre que la longueur de la longe, qu’il sait parfaitement mesurer.

Suivre son maitre:

C’est un comportement naturel du chiot. Un chien bien dans ses pattes suis naturellement son maitre, comme il le faisait avec sa mère. Lorsqu’il le fait, on le conforte en lui disant c’est bien, si il s’éloigne on ne dit rien, on continue de marcher sans aller vers lui. Pourquoi aller vers le chien si on souhaites qu’il nous suive ? Si vous aller vers votre chien, vous le suivez et non l’inverse.

Le rappel : 

C’est naturel pour un chiot de revenir vers sa mère, il est donc pour lui aussi naturel de revenir vers son maitre. Vous devez valoriser et récompenser systématiquement ce. comportement de retour, même si cela fait plusieurs minutes que vous l’attendez et que vous aimeriez plutôt lui tordre le coup. Si vous l’appelez 25 fois, le chien sais ou vous êtes, il n’est pas sourd, vous lui servez uniquement de balise de localisation, il adore savoir que vous êtes là, mais il ne reviendra pas plus vote pour autant.

Comment valoriser ?

Ne jamais rattacher le chien immédiatement, féliciter outrageusement, car a ses yeux vous n’êtes jamais ridicule bien au contraire, une récompense peut être une caresse, un jeu, de la nourriture, flatterie et même verbale.

Se souvenir que meme un rappel a 1 m est une action de rappel qu’il faut féliciter.

LE RAPPEL DE VOTRE CHIEN SAUVE LA VIE !

 

Le assis/ rester les pattes au sol pour saluer des amis

S’assoir est aussi une action naturelle chez le chiot, le plus simple est d’attendre qu’il s’asseye pour mettre le mot sur l’action et non l’inverse.L’action doit durer plusierus secondes, attendez donc une fois assis que votre chien maintienne la position. Chaque bon geste sera récompensé.

Demander un assis avant de savoir ce que cela veut dire ne sert a rien, le chien ne peut pas comprendre cet ordre.

On peut y adjoindre le « reste en bas » ou tout autre terme pour conforter le chien dans cette position.

Si il saute sur vous, inutile de le repousser, il cherche une inetraction avec vous, le gronder ou le repousser en est une, il a etteint sont but. L meilleure solution est de l’ignorer lorsqu’il saute et de le récompenser les pattes a nouveau sur le sol. Sachez qu’un saint Bernard de 2 mois qui saute sur vous, c’est amusant et charmant, mais lorsqu’il fera 80kg, cela sera moins drôle !

La descente de voiture 

Des que le chiot connait le mot assis, il doit savoir attendre, le assis est une demande qui peut être utilisée dans toute les circonstances. Il est utile de lui apprendre aussi a s’assoir en voiture, à l’arrêt.

Pour descendre de la voiture, il s’assoie et attend sagement qu’on lui mette sa laisse ou sa longe,

Il attend et descend de la voiture au signal de son maitre uniquement. Un chien qui saute de la voiture sans autorisation met sa vie en danger et celle des autres aussi.

Le couché

Le coucher est une position naturelle, procéder comme pour le assis, mettre le mot sur l’action effectuée et non l’inverse. Inutile de passer par un assis, un exemple amusant, un jeu de cache cache, vous demander au chien debout de se coucher, instantanément, il ne passera pas par le assis.

Si vous souhaitez l’amener à se coucher, il suffit simplement de mettre une chose appétissante dans le poing fermé, sous son nez, la main collée sur le sol sans la bouger et attendez.

Le chien va très vite comprendre ce que vous demandez. Ouvrez la main dès qu’il commence à amorcer le mouvement sans parler encore. Le mot ne sera dit qu’a la fin de l’exercice correctement effectué.

Le debout

Position naturelle, autant y mettre un mot dessus et non l’inverse. Récompenser toujours les apprentissages initiaux.

Stabilité plus de x secondes

Chaque comportement maintenu plus de A seconde doit être récompensé, puis deux, puis 3. N’oubliez pas de récompenser et de valoriser  chaque mini avancée. le but est de donner un signal de fin d’exercice.Ne brûler pas les étapes, au besoin revenez en arrière our bien fixer le comportement demandé.

Le « tu laisses »

Une méthode simple est d’utiliser vos deux mains, dans chacune, vous mettez une récompense, Montrez une main au chien, dès qu’il cesse de a reniflez donnez avec l’autre main la récompense et félicitez.

Deuxième étape: le chien ne doit ni renifler, ni s’approcher de la mai,. Dites » tu laisses » et récompensez a nouveau avec l’autre main.

Derrière étape: Proposez main ouverte avec la friandise, le chien ne doit pas s’en approcher, dites « tu laisses » et donner immédiatement de l’autre main la récompense.

Travaillez avec de petites avancées et récompenser toujours

Le trottoir

Très utile en ville, pour les besoins ou pour éviter qu’il n’en descende et ne se mette en danger.

Apprenez ce mot à votre chien dès son jeune âge, lorsqu’il est sur le trottoir dites juste trottoir, ensuite descendez du trottoir puis remontez et dite a nouveau le mot. récompensez par un « c’est bien, bon chien » ou ce que vous voulez, utilisez votre propre vocabulaire.

 

La propreté

Elle est naturelle chez les chiens, ils aiment être propres. Tout jeune, lorsqu’ils font leur besoins dites « pipi » ou ce que vous voulez, et ajouter « c’est bien » ou « bon chien ». L’objectif est qu’il fasse ses besoins sur commande. Un chiot doit sortir régulièrement, il ne peut pas se retenir une journée entière, Il vous signale toujours lorsqu’il a envie, à vous d’être vigilant et de l’observer. Inutile de se fâcher lorsqu’il a fait dedans, cela ne sert a rien. Tremper le nez dedans est inutile et contreproductif: un chien n’a aucun a priori sur ces déjections, au contraire des humains.

Si vous accordez de l’importance à ses pipis ou cacas dans la maison, vous lui dites simplement que ce qu’il fait lui apporte des interactions, quelles qu’elles soient, même une engueulade, il saura ainsi comment vous faire réagir plus tard.

 

 

 

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *